AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionSabliers

Partagez | 
 

 Lys Fromina, déployant ses ailes sous le signe du savoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 6
Date d'inscription : 25/03/2017
avatar

Lys Fromina
MessageSujet: Lys Fromina, déployant ses ailes sous le signe du savoir.   Sam 1 Avr - 12:07


   

   Fiche de Présentation


   

Infos IRL
   ☩ Surnom : Blanche ou Moona
   ☩ Age : 16 ans
   ☩ Passion : Équitation, musique, lecture et écriture. Et les cookies !!!
   ☩ Comment avez vous découvert le forum ? Vous allez jamais le croire ! J'ai vu une porte, dit « Alohomora » et *pfff* ! (Oui, par partenariat, mais c'est tout de suite moins classe)
   ☩ Un premier avis sur le forum ? Il est... magique ! Non, plus sérieusement, il m'a l'air cool, j'adore le codage des pages et franchement, le thème, il est juste génial. Juste un petit détail : le contexte. Un peu court. Le forum est-il après la saga ? Après combien de temps ? Et les forces du mal, dans tout cela ?
   
         

Informations
 ☩ Prénom : Lys. C'est un hommage à la fleur de la royauté. Père espèrait m'élever en noblesse d'âme en me le donnant.
   ☩ Nom : Fromina. C'est également le nom de l'entreprise de Père, spécialisée dans la mode pour homme.
   ☩ Sexe : Féminin. Et fière de l'être.
   ☩ Statut du sang : Impur. Mère a des parents moldus.
   ☩ Age : 16 ans. En plein dans l'adolescence.
   ☩ Année : Cinquième année. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que j’angoisse pour mes BUSES.
   ☩ Ecole : Poudlard. J'aurais pu aller en Grèce si Mère n'avait pas emménagé à Londres lorsqu'elle était enfant.
   ☩ Maison : Serdaigle. L'aigle du savoir a eu raison de moi, comme Mère, alors que Père m'aurait préféré à Serpentard.

   ☩ Baguette : Elle a un aspect naturel. Elle n'est pas droite mais légèrement ondulée, dépourvue d'écorce à l'exception du manche. Celui-ci est délimité par un lien de cuir disposé en damier. Elle mesure 28,3 cm, est faite de bois de noisetier, plutôt souble et a un cœur en crin de licorne.
   ☩ Amortentia : Les cookies. Une simple odeur de cookies chauds, sortant tout juste du four, avec une pointe de chocolat. Qui n'en rêverais pas ?
   ☩ Epouvantard : Nox, le doberman de Grand-mère. Il est noir comme la nuit (d'où son nom) et a une lueur d'accaparation agressive dans le regard. Terrifiant.
   ☩ Miroir du rised : Je ne sais pas, je ne l'ai jamais vu, mais mon rêve est probablement lié à mon avenir professionnel. J'aimerais être une célèbre écrivaine.
   ☩ Peut voir les Sombrals ? : Non. Je n'en ai vu que des images dans des livres.
   ☩ Signes particuliers : Mon Patronus est un faucon. Si ça peut servir à quelqu'un...
   ☩ Animal de compagnie : Glace. Cette jeune chatte blanche aux yeux bleus m'accompagne depuis ma première année.
   
   


   

Caractère
Décrivez votre caractère à la suite à la place des mots en latin : qualités et défauts, ce qu'il aime le plus, ce qu'il déteste, matière préférés et détestée...

Passionnée par tout ce qui est lecture et écriture, je me demande souvent laquelle des deux je préfère. Le soir, m'arrêter de lire m'est très difficile. Vous n'imaginez pas le nombre de fois où je me répète des « j'arrête à la fin de ce chapitre » ou des « encore un dernier ». Quant à écrire, j'ai toujours ce qu'il me faut dans mon sac. Je m'y réfugie entre deux cours, quand j'ai du temps libre.

J'aime aussi beaucoup la musique. J'ai apprit vers sept ou huit ans à jouer du piano. Je ne peux plus y consacrer autant de temps. Alors je me suis reconvertie vers le chant. Impossible d'abandonner clés, portées, rythmes et mélodies. Bien que le silence soit également tentant de temps en temps.

Je suis calme et réfléchie. Je fais souvent des énigmes et mise souvent sur la logique pour résoudre des problèmes. Et curieuse. Trop. Gentille et solitaire.

Je manque de confiance en moi. Cependant, mes pensées sont fortes, parfois même violentes. A mon sujet ou bien plus large, comme l'injustice et le sort des femmes. Oui, surtout le sort des femmes, en réaction à ce que disait Père.

Mes matières préférées ? Je dirais la lévitation (parce que je la maîtrise bien depuis mon enfance) et les soins aux créatures magiques (parce que les animaux, magiques ou non, savent m'attendrir). Au contraire, je déteste l'Histoire de la magie, sans trop savoir pourquoi. Étrange...

Je suis fascinée par le feu. Et par les voyages dans le temps, en particulier les paradoxes temporels. J'écris un roman, L'Heure du Destin, à ce sujet.
[IRL comme IRP, alors pas touche au concept, hein ?]
La mythologie antique grecque également. Je me demande si ce n'étaient pas des sorciers.

Enfin, je crois bon de préciser que je ne recherche pas l'amour en particulier. Je suis totalement ignorante en ce domaine et craint même de m'y engager. Disons donc que mon orientation sexuelle n'est pas définie.

   
         

Physique

Mon avatar est Carolina Kopelioff.

Assez petite et fine, j'aimerais dire qu'on me sous-estime en force, mais ce serait malheureusement faux. J'ai les cheveux châtains qui arrivent jusqu'au milieu de mon dos, parfaitement lisses. Ma peau est pâle, mais il y a quelques années, c'était pire encore. Mes yeux sont bruns, derrière une paire de lunettes sobre pendant les cours. Je vois mal de loin mais je n'en vois pas l'utilité en dehors de la classe, à quelques événements près. Mon nez est plutôt fin. Pour mes lèvres, c'est une autre histoire. Je dois souvent les hydrater, été comme hiver, car elles gercent facilement. Attention, je tiens à précisé que c'est juste un stick, pas du rouge à lèvres. J'ai déjà reçu des remarques à ce sujet. Je ne me maquille pas, ou très peu, par manque de temps ou d'envie. Je m'habille plutôt chaudement car je suis très frileuse. Je suis plutôt renfermée sur moi-même, assez hésitante. J'ai une cicatrice blanche qui me zèbre le poignet droit. Ce sont des morceaux de verre qui le l'ont faite. Pour porter mes livres, j'utilise un sac noir, matelassé, assez classique en somme.

   


   

Histoire
Décrivez votre histoire à la suite à la place du latin. Son enfance, sa découverte des pouvoirs, son arrivée au château...

JE FERMIS. La voix claquante de Père résonnait. Mère répondait de son mieux. Elle avait toujours eu peu de caractère et celui de Père renforçait le contraste. D'autant plus qu'il cherchait toujours à rabaisser les autres. Un seul regard et j'ai filé dans ma chambre. Solène m'a imité. C'était officiellement une affaire de vaisselle. Mais même si je n'avais que 8 ans, je savais que ça allait plus loin.

Père était misogyne. Pour lui, comme avec une vision antique des choses, les femmes devaient rester s’occuper de la maison. C'étaient les hommes qui avait la charge du travail. Il était PDG d'une entreprise de mode. Il subvenait à tous nos besoins, ce qui semblait lui donner raison. Mais comme Fromina devait rester chez les Fromina et qu'il n'avait que deux filles, il était face à un dilemme. Il allait devoir me faire confiance, puisque j'étais l’aînée.

Ma sœur a toqué à ma porte. Solène avait 7 ans, juste un de moins que moi :
«  Tu veux bien jouer ?
- D'accord. A quoi ? »

En guise de réponse, elle me montre un bel avion en papier, couvert de dessins et de paillettes. J'ai accepté et elle s'est tournée. C'était un rituel entre nous. J'ai ouvert un tiroir sous mon lit (elle ne devait pas savoir où je rangeais mes propres avions) et j'en ai sorti l'un de mes préférés, aux motifs fleuris et dorés. Nous nous sommes rejointes dans le jardin.

Comme d'habitude, je gagnais. Mais il faut dire que la magie est utile lorsqu'on veut envoyer un avion en papier plus loin que l'autre. La lévitation, voyez-vous. Je ne connaissait pas de formule, je n'avais pas de baguette, mais j'arrivais tout de même à l'utiliser.

Hein ? C'est interdit ?

Je sais. C'est pour cela que c'était drôle !



11 ANS ! OUI ! Dans mon esprit, il y avait la fête que Père refusait qu'on organise. Mère et Solène m'adressent un regard qui voulait tout dire pour moi. Et la lettre ! Mère me l'a tendue. J'essayais de maîtriser mes gestes pour ne pas la déchirer dans mon enthousiasme. Je l'ai lu à voix haute, à voix basse, en silence. J'ai caressé le papier pour m'assurer qu'elle était bien réelle. Et oui, bien sûr ! J'avais tant rêvé de ce moment ! Et comme promis, Mère nous a accompagné a Chemin de Traverse le jour même, avec l'aide d'une amie.

C'était incroyable ! Chez nous, les objets magiques étaient enfermés dans un coffre caché derrière un tableau. Un classique. Mais Père, en plus d'être misogyne, était également paranoïaque.

Nous avons commencé par Chez Ollivenders. La première baguette que j'ai essayé a créer un début d'incendie que Mère a aussitôt éteint. J'ai entendu le vendeur marmonner qu'il en fallait une moins rigide, et m'a prêté une deuxième baguette. Avant même de lancer un sort, je savais qu'elle m'avait choisi. Comme je n'en avais pas besoin pour la lévitation, j'ai hésité sur celui que j'allais essayer de nouveau. Alors je l'ai laissé choisir pour moi. Elle a ajouté des lys dans un bouquet, sur la fenêtre. Là, c'était certain, désormais. Une baguette m'avait choisi !

Ensuite, nous nous sommes dirigé vers le magasin de Mme Guipure. Il y avait juste un « léger » problème. Je n'avais pas de maison. Pas dans le sens SDF, vous l'aurez compris, mais que je n'étais pas passé par le Choixpeau. Comme nous avions les moyens (et que revenir ici juste pour cela ne nous tentait pas), nous avons acheté une tenue de chaque couleur. Et comme ma sœur et moi avons à peu près la même morphologie, l'une d'elle resservira sûrement. Et ça en fera quoi qu'il en soit cinq de moins à reprendre l'année prochaine.

Puis s'était au tour des livres scolaires. Je n'imaginais pas le gâchis de papier que nous allions subir. Il y a tellement de livres, et ce pour chaque année ! J'étais certaine que ma sœur récupérerais mes livres également. C'était la première fois qu'être l'aînée me semblait un avantage. Je me suis promise d'en prendre soin pour elle. Mais de toutes façons, je prend toujours soin des livres.

Enfin, après un bref passage pour les autres fournitures (nous aurions dû aller à Potage avant tout le reste, le chaudron étant un très bon panier), Mère nous a proposé de voir à la Ménagerie Magique ou au Royaume du Hiboux si un animal nous tentait. Je réagis :
« Mais Père est allergique !
- Il dit ça pour la forme. C'est juste qu'il les déteste. Comme la plupart des choses de ce monde. »

J’eus un petit rire, qui se propagea à Solène. C'était agréable de ne pas se sentir sa seule cible. Lorsque la moquerie peut rendre la pareille.

Je me sentais observée. C'est un chat (une femelle à en croire sa fiche) qui me regardait de ses yeux bleus saphir. Sa fourrure blanche m'évoquait la neige. C'était comme une évidence :
« C'est toi que je veux, Glace. Et tu me veux aussi, j'en suis sûre. »


J'AI ENFILÉ MA ROBE de sorcier neutre dans le train. La robe blanche qui me donnait des allures de déesse grecque auparavant à rejoins ma valise. J'avais particulièrement à cœur de me montrer sous un jour favorable à cette rentrée scolaire, même si je savais que je ne faisais pas d'efforts le reste de l'année. Mais, comme disait toujours Père : tu n'as qu'une seule première impression à donner.

Le temps de la cérémonie, Glace patiente dans sa cage avec nos affaires au détour d'un couloir. J'aurais préféré l'avoir avec moi. J'angoissais terriblement. J'avais les mains moites. Je sentais des gouttes de sueur perler dans mon dos. Et je sais pourquoi.

En l'espace de moins d'une minute, je vais en apprendre plus sur moi-même que dans toute ma vie. Et je ne savais pas ce que je voulais. Mes sept prochaines années se décidaient maintenant, en quelque sorte.

Les noms résonnaient au sein de la salle, mais je ne les entendais qu'à peine. Simplement suffisamment pour ne pas rater le mien. En revanche, j'avais l'impression que les battements, rapides et réguliers, de mon cœur étaient audible même à l'autre bout de la Grande Salle.

Enfin, c'était mon tour. Une partie de moi me soufflait de m'enfuir, de ne pas y aller. La seconde me conseillait de découvrir mon destin. C'est cette dernière que j'ai suivi en m’asseyant sur la chaise.

J'ai vidé mon esprit. Je n'allais pas faussé les résultats par une quelconque pensée. J'ai fermé les yeux pour ne pas être influencée par la vue des autres. Il n'y avait plus qu'une seule chose à mes côtés, une seule question qui revenait en boucle : ''Qui suis-je ?''. J'ai sursauté lorsque le Choixpeau annonça son verdict :
« Serdaigle ! »

Les élèves autour de la table bleue et bronze se sont agité pour me souhaiter la bienvenue. Le calme, la discrétion et la réflexion n'avaient pas leur place ce jour là. Il ne fallait que montrer la supériorité de la maison. Au fond de moi, je jubilais. Je ressentais tant de fierté à m'y installer.
''Je suis à Serdaigle ! Je suis intelligente ! Comme Mère !''

Enfin, je n'étais plus rabaissée. Je pouvais élever mon esprit, même si j'étais une fille. J'ignorais comment j'allais annoncer cela à Père sur le papier, mais j'avais l'impression de prendre une revanche sur lui, en quelque sorte.


C'ETAIENT LES VACANCES. Les premières depuis mon admission à Poudlard. Tout ce passait bien, mais ma famille me manquait. Même Père et ses remarques qui faisaient partie de mon quotidien. Mais je suis tout d'abord montée dans ma chambre pour faire quelques ajustements sur le contenu de ma valise et j'en ai profité pour laisser Glace la découvrir.

Et d'un seul coup, j'eus une révélation : c'était celle d'une Serdaigle. Comment ne l'avais-je pas vu plus tôt ? Certes, il fallait faire abstraction du papier peint, rose et violet, mais celui-ci aurait été bleu si je n'avais pas craint l'influence que la couleur pourrait avoir sur mon sommeil. C'est bien connu : la lumière bleue indique au cerveau qu'il fait jour. Il était pensé, en somme.

Et les livres ! Il y en avait partout. Quelques ouvrages sur le coin du bureau attendaient que je les consulte. Ma bibliothèque, pleine à craquer, était trop petite pour tous les contenir. Quatre piles de romans se dressent à côté de ma table de chevet, ce qui me permettait également de ne pas me relever le soir. Et encore ! Il y en avait d'autres dans une caisse, ceux que je ne relirais sans doute jamais mais qui, dans ma passion démesurée, je refusais de jeter. J'ai noté mentalement que je devrais le vendre, ou même les donner. J'étais convaincue de pouvoir donner le goût de la lecture à des enfants.

Même les jeux ! Je repère une maquette inachevée sur une étagère. Malheureusement, je n'ai pas le temps nécessaire à la faire immédiatement ni le calme à Poudlard. Sur une autre, un jeu de casse-tête. J'en ai un sur mon bureau ainsi qu'une bonne dizaine dans une commode. Des boîtes vides restent au dessus de mon armoire. Les ''puzzles 3D'' qu'elles contenaient décorent la pièce. Big Ben ici, une Tour Eiffel par là, un œuf représentant des lapins je ne sais où... La réflexion est au centre de toute mon enfance.

Puis j'ai remarqué ce que j'aurais du remarqué avant tout. Sur mon lit, des nouveaux numéros de ma revue scientifique moldue. Je sais qu'ils sont nouveaux parce qu'ils sont encore emballés. Je n'aurais jamais patienté si je les avais reçu avant mon départ. Ma valise, par contre, patientera. Ainsi que Mère et Solène, à qui j'avais promis de tout raconter.


J'AI REÇU UNE LETTRE de Mère. J'avais 14 ans. Depuis que je suis à Poudlard, Père ne m'a rien envoyé. Je m’apprêtais à appeler Solène, qui m'avais rejoint à Serdaigle, quand j'ai remarqué qu'elle s'adressait à moi seule. Je fus prise de frissons.

« Lys,
Je sais que tu n'aimes pas le suspens. Mais j'ai quelque chose à t'annoncer et j'ignore comment tu vas réagir. Il faut que tu reste calme. Oublies un instant de réfléchir, lis d'abord cette lettre jusqu'au bout. Fais-le pour moi.

Voilà, il y a deux jours, ton père a reçu de lourdes accusations. Il aurait utilisé la magie pour son entreprise au détriment d’autrui et quelqu'un a porté plainte. Il m'a juré que c'était faux. Mais tu le connais... Il s'est fait tout un film comme quoi le Ministère de la Magie allait le torturer pour obtenir la vérité et... il s'est jeté un sortilège d'oublie. C'est irréversible.

Je ne sais pas quoi penser de tout cela. Il n'était plus depuis longtemps celui que j'ai aimé. Trop violent. Mais je ne peux pas oublié qu'il l'a été.

Je comprend bien que tu ne le portais pas dans ton cœur. Il voulais faire de toi l'héritière parfaite sans s'apercevoir que tu l'étais déjà. Cependant, fermes les yeux et imagine-toi à sa place. Comment aurais-tu réagi ? On ne peut rien face à soi-même. Sans compter qu'il était constamment sous pression au travail.

Ma fille, tu es capable d'assimiler toutes les informations avant de déterminer un résultat. N'oublie pas ce que le Choixpeau a vu en toi, puisque ça a tant de valeur à tes yeux.

Restes forte.
Ta mère qui t'aime. »

Au fond de moi, je me suis dit qu'elle avait raison. Et le papier, déjà tâché par ses larmes, accueille silencieusement les miennes.


DEPUIS, tout a changé. Je passe constamment de la rancœur du passé et la pitié envers l’amnésique. On voit bien qu'il fait des efforts mais il ne se souvient de personne. En un sens, c'est presque pire qu'avant. Mais le Ministère ne peut plus rien contre lui. Contre le nouveau lui.

Il parait fou. Je crois qu'il a redécouvert tout ce qu'il y avait à la maison. Pour le moment, c'est encore difficile de le faire sortir, tant ses réactions sont étranges aux yeux des passants. Il réapprend doucement. Il est possible que le sortilège ait mal tourné, endommageant son cerveau. Ou bien c'est simplement que l'homme est programmé pour découvrir lorsqu'il est encore jeune, lorsque le nombre de neurones est maximal. Au moins, il se reconstruit une personnalité meilleure.

A Poudlard, tout ce passe bien. Je me toujours donne de mon mieux dans la Coupe de Six, et bien sûr dans l'apprentissage. Il n'y a pas grand chose que je pourrais ajouter.


   


   
© By A-Lice sur Never-Utopia
   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 592
Date d'inscription : 26/08/2016
Localisation : Nulle part et partout
avatar
Directrice Professeur
Rosalie Brighton
MessageSujet: Re: Lys Fromina, déployant ses ailes sous le signe du savoir.   Sam 1 Avr - 18:32

Bienvenue !!

Très jolie présentation. je suis épatée par tout ce que tu as écrit. Tu es évidemment validée, tu as désormais accès à ta maison + les cours. j'espère que tu te plairas ici. En tout cas, je suis super hureuse de t'accueillir. amuse toi bien =)

C'st trop beau la fin de ton histoire, avec une pointe triste et touchante.

_________________
Une deuxième version du forum est née Ici (clique)
http://alohomora.forumotion.asia/

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 111
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar

Aliénor de Watteville
MessageSujet: Re: Lys Fromina, déployant ses ailes sous le signe du savoir.   Dim 2 Avr - 3:28

Bienvenue Lys. j'espère moi aussi que tu seras à ton aise ici. N'hésite pas à me contacter si tu as des questions ou envie de faire du RPG.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 85
Date d'inscription : 02/09/2016
avatar
Directrice de maison
Amelia Gibbins
MessageSujet: Re: Lys Fromina, déployant ses ailes sous le signe du savoir.   Dim 2 Avr - 9:08

Wow ta présentation est vachement développée c'est impressionnant. :o En tout cas bienvenue à toi, j'espère que tu te plairas ici ! *-*

_________________
Find your voice. And when you do, fill the damn silence.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6
Date d'inscription : 25/03/2017
avatar

Lys Fromina
MessageSujet: Re: Lys Fromina, déployant ses ailes sous le signe du savoir.   Dim 2 Avr - 19:31

Merci à vous. J'espère pouvoir vous donner des RPs que vous aimerez tout autant.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 592
Date d'inscription : 26/08/2016
Localisation : Nulle part et partout
avatar
Directrice Professeur
Rosalie Brighton
MessageSujet: Re: Lys Fromina, déployant ses ailes sous le signe du savoir.   Lun 3 Avr - 16:15

Je ne doute pas un seul instant que tu fais de merveilleux rp ! Cela te dirait-il d'en faire un avec moi ? (Attention, mon personnage est adulte)

Si tu rencontres des problèmes, n'hésite pas !

_________________
Une deuxième version du forum est née Ici (clique)
http://alohomora.forumotion.asia/

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6
Date d'inscription : 25/03/2017
avatar

Lys Fromina
MessageSujet: Re: Lys Fromina, déployant ses ailes sous le signe du savoir.   Lun 3 Avr - 20:45

Bien sûr. Je vais m'occuper de toute ce que j'aime appeler la "paperasse" et ensuite, avec grand plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 100
Date d'inscription : 22/09/2016
Localisation : Un peut partout au château
avatar
Préfète
Coleen O'Maley
MessageSujet: Re: Lys Fromina, déployant ses ailes sous le signe du savoir.   Mer 26 Avr - 18:12

Bienvenue chez les aigles ! Une 5ème année en plus :D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6
Date d'inscription : 25/03/2017
avatar

Lys Fromina
MessageSujet: Re: Lys Fromina, déployant ses ailes sous le signe du savoir.   Mer 26 Avr - 18:14

Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lys Fromina, déployant ses ailes sous le signe du savoir.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lys Fromina, déployant ses ailes sous le signe du savoir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aventure nocturne sous le signe du cactus
» Silvero, voleur sous le signe de la Panthère...
» Nuzlocke été du forum sous le signe de l'amour
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alohomora V1 :: Bienvenue à Alohomora ! :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: